Et si on faisait un peu de ménage dans les idées toutes faites…

 

 

Les femmes dans les métiers majoritairement masculins sont des garçons manqués!

Le mythe du garçon manqué a la vie dure. Il s’agit d’un stéréotype, d’une généralisation. Il est bon de se rappeler que les femmes ont leur personnalité propre et que leur façon d’exprimer leur féminité n’a rien à voir avec le métier qu’elles occupent. De plus, chaque métier a ses particularités. Par exemple, une spécialiste de la programmation informatique, une mécanicienne automobile ou encore un préposé aux bénéficiaires vont adopter le code vestimentaire de leur métier et la culture de leur milieu, tout en conservant leur caractéristiques personnelles.

 

Les femmes dans les métiers majoritairement masculins ne sont pas les bienvenues.

Dans un contexte où la travailleuse est en minorité dans son milieu, elle est parfois sujette aux commentaires et aux plaisanteries, car certaines personnes sont mal à l’aise face à la diversité et aux nouvelles idées. Certaines plaisanteries, pas toujours bienveillantes, provenant des collègues masculins, ainsi que des attitudes de méfiance, sont assez fréquentes en début d’emploi. Les femmes apprennent à développer leur sens de l’humour et de la répartie, ce qui facilite leur intégration en emploi. Par ailleurs, la résistance au changement est-elle un phénomène nécessairement relié uniquement aux métiers majoritairement masculins?

Les femmes dans les métiers majoritairement masculins ne sont pas assez fortes!

Il n’y a qu’à observer une éducatrice en garderie en train de soulever des bambins de 20 mois, des dizaines de fois par jour, ou encore une infirmière en train de déplacer un patient, pour comprendre que la force et la résistance physique ne sont pas l’apanage des métiers majoritairement masculins. De plus, certains métiers non traditionnels pour les femmes sont plutôt statiques et requiert peu de force physique, tel  que dessinatrice industrielle.

Bien qu’habituellement, la force des hommes soit supérieure à celle des femmes, le niveau d’endurance, l’entraînement physique, la stature et les méthodes de travail font que les personnes des deux sexes trouvent leur meilleure façon de travailler pour atteindre leurs objectifs, tout en respectant les règles de santé et sécurité au travail. En plus, de nombreux postes de travail sont automatisés et ont des procédures précises pour diminuer les risques de blessures. Ces mesures sont aussi importantes pour l’éducateur en garderie que pour la mécanicienne industrielle

 

Les femmes dans les métiers majoritairement masculins doivent faire leurs preuves!

Comme dans tout nouvel emploi, on veut souvent faire ses preuves au départ.  Par ailleurs, pour y arriver, ce n'est pas nécessaire de battre tous les records de vitesse et de perfection dans son travail… Dans un secteur non traditionnel, certaines femmes ressentent parfois le besoin de se démarquer afin de prendre leur place et de prouver leurs compétences. Tout comme ses collègues masculins, la travailleuse doit reconnaître ses limites et développer ses compétences par la pratique et l’expérience. Et si c’était par la passion de son métier qu’on se démarquait le plus?